Les prémices du groupe MISSING sont apparus en 2013 avec, comme univers, le rock alternatif. À la base, 3 copains : Bruno guitare, Benjamin à la basse et Fred au chant, ils composent une quinzaine de morceaux dans une petite salle au nord d’Orléans.

Un départ au Québec pour Ben, cursus scolaire oblige, et une embardée de batteurs et bassistes plus tard, le projet, bien que toujours d’actualité vivote et disparait momentanément.

Bruno, initiateur du groupe, quitte sa 6 cordes après 40 ans de bons et loyaux services pour s’asseoir derrière les fûts après quelques années de cours de batterie. Il relance le projet avec Fred en 2017 en se donnant, tous deux, comme nouvelle ligne directrice, les reprises plutôt soft, afin d’être présents plus rapidement sur les scènes locales et trouver facilement les coéquipiers scéniques.

C’est sans compter sur la tessiture de Fred, la chanteuse. Très particulière, plus proche du baryton que de la soprano, sa voix nécessite quelques réajustements et transpositions. Les choix se dirigent tout naturellement sur les titres chantés par la gent masculine. On teste, on essaie, on supprime… les notes se posent et les morceaux défilent avec les bases fondamentales : celles de la soul.

Notre Histoire

Le premier guitariste nous rejoint en mars, suivi par Jérémie qui a laissé sa guitare pour tester la basse en juillet de la même année. Ce bourreau du travail se laisse absorber par sa 4 cordes et nous incite à apprivoiser les sons lourds et fondateurs. Élément à part entière de la rythmique, il nous rajoute sa voix en appui au chant lead.

Après les reprises de standards doucereux et une quinzaine de titres sympatoches d’illustres connus, la set-list prend une toute autre direction, en nous propulsant vers le bon rock puissant.

On s’amourache entre temps d’un deuxième guitariste, Patrice en mars 2018, choisi in extremis pour un concert de dernière minute. Cet électron libre, mélangeant bend et power chords, usant de solos diaboliques tout en triturant dans tous les sens son instrument, nous incite à réviser nos copies et on commence à penser réappropriation et sur-mesure MISSING tout en laissant le champ libre pour l’impro maîtrisé.

Les morceaux restructurés rugissent de rock sauvage et l’arrivée de notre remplaçant “1er guitariste”, David, ne contredira en rien notre avancée musicale.

Ce passionné de musique, tombé tout petit dans les rythmes afro-américains nous distille son groove et petites envolées qui vont bien. Son jeu tout en subtilité ravive les morceaux. Il s’approprie l’espace et nous développe en surplus des rythmiques assurées et rassurantes.

À nous 5, la pulsation dépasse bien souvent les 150 BPM et recharge les batteries. L’énergie et la fougue en sont les ingrédients principaux et affichent notre univers aux titres inspirants.

On pourra compléter notre petite famille par notre ami et photographe Morgan, reconnu sur la place orléanaise pour ses clichés de concerts et dont la patte professionnelle donne une toute autre dimension à nos instants scéniques, en aspirant l’intention et en dévoilant l’émotion tout en finesse.