Les prémices du groupe MISSING sont apparus en 2013 avec, comme univers prédominant, le rock alternatif. À la base, 3 copains : Bruno, Benjamin et Fred qui composent quelques morceaux dans une petite salle au nord d’Orléans.  Faute de trouver les musiciens qui complèteraient le groupe, MISSING végète jusqu’en 2017… où l’on voit arriver gentiment notre Jérémie qui a laissé sa guitare pour tester la basse en juillet de la même année. Ce bourreau du travail se laisse absorber par sa 4 cordes et nous incite à apprivoiser les sons lourds et fondateurs. Élément à part entière de la rythmique, il nous rajoute sa voix en appui au chant lead.

Après les reprises de standards doucereux pour se faire la main et une quinzaine de titres sympatoches d’illustres connus, la set-list prend une toute autre direction, en nous propulsant vers le bon rock puissant.

On s’amourache en mars 2018 de Patrice, guitariste choisi in extremis pour un concert de dernière minute. Cet électron libre, mélangeant bend et power chords, usant de solos diaboliques tout en triturant dans tous les sens son instrument, nous incite à réviser nos copies et on commence à penser réappropriation et sur-mesure tout en laissant le champ libre pour l’impro maîtrisé.

Les morceaux restructurés rugissent de rock sauvage et l’arrivée de Dave, deuxième guitariste, ne contredira en rien notre avancée musicale.

Ce passionné de musique, tombé tout petit dans les rythmes afro-américains nous distille son groove et petites envolées qui vont bien. Son jeu tout en subtilité ravive les morceaux. Il s’approprie l’espace et nous développe en surplus des rythmiques assurées et rassurantes.

À nous 5, la pulsation dépasse bien souvent les 150 BPM et recharge les batteries. L’énergie et la fougue en sont les ingrédients principaux et affichent notre univers aux titres inspirants.

On pourra compléter notre famille par David, notre nouveau batteur arrivé en septembre 2019, qui a su instaurer cette rythmique tant attendue et cette puissance métronomique indispensable…

Et puis, la vie, ça va… ça vient et notre T48 nous tire sa révérence pour rejoindre sa petite famille du côté du Rhône. Du coup, Deep nous rejoint en août 2020 pour les premières dates en novembre. En attendant, il a du pain sur la planche avec une quarantaine de titres à emmagasiner

Enfin bref ! on peut s’enorgueillir d’être au complet avec cette formation actuelle :  Fred au chant à la tessiture si particulière, Patrice qui dynamise les morceaux sur fond de riffs à ressorts, Dave aux mélodies guitaristiques sirupeuses, Deep le bassiste rhumroots, et David le batteur à la précision temporistique.

Mais on précisera que MISSING, c’est aussi d’autres musiciens… ceux qui nous permettent de pallier aux absences des uns et des autres, avec Fred le Prof guitariste/bassiste, Vincent le bassiste flegmatique… autant de personnes qui nous donnent cette patate et cette envie d’aller toujours plus loin. Mais qu’en est-il du style ?

Notre Histoire

L’envie première du groupe, ce sont les concerts et pour se faire connaître, quoi de mieux que des reprises ? mais pas n’importe lesquelles ! Celles qui emportent le public, qui font bouger. Celles sur lesquelles on s’interroge et on reprend les sempiternels refrains… on s’approprie les morceaux, on y mélange notre énergie, on y mixe les notes, on y malaxe les voix… et surtout, on s’empare de la scène pour faire revenir le tout sous format ROCK MISSINGUISÉ.

Des années 70 à aujourd’hui, pas moins d’une trentaine de titres dans l’escarcelle, de quoi assurer 3 heures de concert. On y retrouve Manson, Coldplay, Jet, Kula Shakers, Barns Courtney, Patti Smith, Billy Idol…. autant de morceaux pas forcément connus, mais qui donnent envie de danser et de faire le bout de chemin, tous ensemble.

30 mois après notre premier concert, ce sont plus d’une cinquantaine de dates, de grandes scènes, des premières parties énormes, des lieux de rencontres géniaux, des “tenanciers” exceptionnels et tellement de belles rencontres. On finira l’année par un concert de remerciements au Blue Devils à Orléans avec une salle comble et un public Extraordinaire !

2020 est une année particulière. Après 3 concerts en début d’année, ce satané virus fait sont entrée et entraîne tout dans son sillage. On apprend à travailler différemment, à essayer de ne pas perdre le fil et ça le fait grave ! On s’attache aux gestes barrières et nos représentations sont  plus éparses… la santé avant tout mon vieux Jim !

Tiens ! , c’est pas le tout, mais on ne t’a pas présenté notre Photographe Officiel, Sid Vador, tout dans la délicatesse de l’instant, dans la minutie où se côtoient rutilance du brillant à l’ombre mouvante du sujet, dont la patte donne une toute autre dimension à nos instants scéniques, en aspirant l’intention et en dévoilant l’émotion tout en finesse.

On finira enfin les présentations par notre technicien son, notre ami Ti’Mouss qui nous suit depuis 15 mois maintenant et sans qui, certaines situations resteraient inextricables. Quand on dit que le son c’est un métier !